Vous êtes ici :   Accueil » Il fallait le dire

Nouveautés du site

(depuis 15 jours)

RECRUTEMENT

LA COMMUNE DE VLLESEQUE RECRUTE A TEMPS PARTIEL

UN AGENT TECHNIQUE POLYVALENT

Caractéristiques du poste :

  • 16 heures par semaine répartis sur deux jours
  • Agent technique polyvalent
  • Principales tâches : entretien espaces verts, entretien courant des bâtiments communaux et des cimetières, propreté de la commune, petits travaux de bricolage et d’entretien.

Date de prise de fonction : 1er mars2024

Qualités : posséder permis B, sens du servie public et compétences techniques.

ENVOYER LETTRE DE MOTIVATION ET CV AVANT LE 23 FEVRIER 2024 à la mairie d Vilesèque- 46090, place du 19 mars 1962 ou par mel (mairie.villeseque@ orange.fr)

LOTO

Carnaval

                                                   

DIRE LOT 

VILLESEQUE et son patrimoine à l’honneur dans l’excellente revue

« DIRE LOT »

Numéro de janvier-février (p. 16)

A LIRE ABSOLUMENT

Visite de Mme Claire RAULIN Préfète du Lot

UNE VISITE ECLECTIQUE DE MADAME LA PREFETE DU LOT A VILLESEQUE

Répondant à l’invitation du conseil municipal de Villesèque, Mme Claire RAULIN, Préfète du Lot, s’est rendu en visite ce samedi 27 janvier 2024 à Villesèque. Il est vrai que M. le Maire avait préparé pour la représentante de l’Etat, un programme éclectique et diversifié : énergie propre, patrimoine, inauguration tiers-lieu et cérémonie des vœux.

Ce fut tout d’abord une réunion de travail en mairie avec le conseil municipal pour présenter la commune, évoquer les projets communaux à venir et aussi soulever les préoccupations des élus en ces temps difficiles.

S’enchaina ensuite la visite du parc photovoltaïque maintenant âgé de cinq ans, réalisé et géré par la coopérative ENERCOOP sur une ancienne friche communale de 5000m2, avec une puissance installée de 249 kVc et une production estimée de 325 MWh, témoin de l’engagement des élus de la commune en faveur de la transition énergétique depuis plusieurs années.

 Les personnalités furent ensuite conduites à l’église Saint-Michel de Villesèque pour que leur soit présenté et commenté le remarquable retable classé. C’est le volet patrimoine de cette visite. Mme MARROUX put commenter avec compétence et passion les caractéristiques de ce retable et tous les symboles qu’il affiche, suscitant un vif intérêt de la part des personnalités présentes et de la population.

IMG_7911.jpg 

Tous les invités se rendirent ensuite face à la mairie pour procéder à l’inauguration du tiers-lieu crée par la commune, soutenu par l’Etat, la Région et le Département, dénommé « la Grangette », manifestation relatée par ailleurs au cours de laquelle Mme La Préfète coupa le ruban tricolore traditionnel, en présence de Messieurs les Sénateurs, de Mme La Conseillère Régionale, des Conseillers départementaux du canton, du président de la communauté de communes et es élus municipaux.Grangette.JPG

vernissage d'’exposition photos

Monsieur le Maire de Villesèque et son Conseil Municipal

Madame la Présidente de l’association « La Grangette » et son conseil d’administration

 Ont l’honneur de vous inviter au vernissage de l’exposition photos

de Monsieur Didier Cazaban Mazerolles

le samedi 9 Mars 2024 à 18h à la Grangette

 

Exposition visible les mois de mars et avril 2024

Jean-Marie OUSTRY

Maire

Il fallait le dire

INTERVENTION DE MONSIEUR JEAN-MARIE OUSTRY, Maire de Villesèque (26 janvier 2022)

J’aurai 4 observations à vous présenter.

Auparavant, et pour éclairer mon propos, je crois utile de vous faire part de mon état d’esprit en vous indiquant que depuis une cinquantaine d’années, je n’ai cessé d’œuvrer pour le service public, pour le service au public. Comme élu bien sur (30 années à ce jour de Maire, 12 ans de conseiller général) mais surtout en tant que cadre A au sein de l’administration préfectorale. Dans cette longue période, j’ai connu et vécu de nombreux conflits, crises et divergences notamment autour de divers projets.

J’ai appris que tout n’était pas noir d’un côté et tout blanc de l’autre, qu’il fallait en toutes circonstances « garder raison » et se méfier des passions et du jusqu’auboutisme.

Je ne citerai qu’un seul exemple pour l’illustrer. Lorsqu’il y a quelque trente ans, la municipalité de Nîmes, ville classée de par son important patrimoine romain, a décidé de construire en face de la « Maison Carrée », un bâtiment ultra moderne destinée à être une médiathèque-bibliothèque, un véritable tollé appuyé par un gigantesque pétition eut lieu. Après bien de discussions, le projet fut maintenu et réalisé. Si les puristes de la sauvegarde des lieux historiques ne furent pas complètement convertis, ils ont admis et reconnu que ce bâtiment à l’architecture moderne constituait en plein cœur de ville un puissant vecteur de diffusion et de développement culturel, et que c’était malgré tout une bonne chose.

Je crois utile de vous dire dans quel état d’esprit j’aborde le projet qui nous occupe et c’est sans complaisance et sans langue de bois que je vais vous faire part de mes quatre observations à ce sujet :

PREMIERE OBSERVATION : Il est regrettable que ce projet ait été mené dans la précipitation et sans aucune concertation. Présenté oralement et brièvement aux élus( on a vite compris que tout était décidé et que nous n’aurions pas notre mot à dire ; d’ailleurs aucun dossier ne nous fut remis) et on  nous a demandé à mettre à disposition une salle pour exposer dans la foulée aux propriétaires réunis en urgence ce projet. Ainsi, nous avons alors compris que tout était décidé et qu’en fait l’opération avait déjà commencé ! Ce projet aurait dû être envoyé aux deux conseils municipaux, et si rien ne l’y oblige, le Conseil départemental aurait dû demander par principe démocratique, l’avis motivé des deux conseils municipaux en leur laissant bien sur un délai raisonnable d’un ou deux mois. A aucun moment le projet ne fut envoyé aux élus et nous n’avons toujours pas ce projet. D’ailleurs, il aurait été souhaitable que dès la décision prise, les Maires de Sauzet et de Villesèque en soient informés et puissent participer aux études et à l’élaboration du projet technique. Ayant appris celui-ci le 9 septembres, les propriétaires furent convoqués dès le 7 octobre puis une seconde fois avec la chambre d’agriculture et une troisième fois en partie le 15 novembre. Mais jamais de saisine officielle des deux conseils municipaux. Ainsi, ce projet a été mené dans la précipitation et sans aucune concertation des élus locaux, même si j’en conviens, juridiquement, celle-ci n’est pas obligatoire pour un tel projet. Je l’ai d’ailleurs écrit au président du conseil départemental. Cette consultation aurait d’ailleurs peut-être permis d’enfreindre moins l’espace agricole si précieux à protéger et de diminuer le cout exorbitant de travaux envisagés.

DEUXIEME OBSERVATION : Comme nous vous l’avons indiqué, y compris lors des réunions avec les propriétaires, la priorité des priorités dans le secteur en matière de sécurité routière n’est pas là, mais, tout le monde le sait, c’est bien sur la RD 653 avec la « côte du Cluzel ». On nous l’annonce depuis plus de dix ans, mais l’on ne voit toujours rien venir ! Lorsqu’avec Marc Gastal et Maryse MAURY, j’ai mené en tant que candidat suppléant en 2015 campagne pour les élections départementales, nous avons annoncé au cours des trente réunions que nous avons tenues dans toutes les communes du canton l’aménagement de la « côte du Cluzel » ! Bien sûr, l’on nous répète que l’Etat, et c’est vrai, impose pour ce projet études, mesures compensatoires par rapport aux « pelouses sèches », aux « milieux humides » etc. mais depuis qu’on nous dit tout cela, depuis des années, il me semble que ces études et mesures auraient dû être réalisées et que l’on devrait être aujourd’hui au stade de la réalisation. Nous vous avions signalé l’urgence de ce projet au cours des deux réunions de sécurité routière que j’avais organisées en mairie en 2016 et en 2019. J’inviterais d’ailleurs au cours de sa prochaine réunion le conseil municipal à voter une motion à ce sujet pour solliciter du Département d’engager sans tarder les travaux d’aménagement et de sécurisation de ce secteur fortement accidentogène.

TROISIEME OBSERVATION : J’ai dit en introduction que je parlerai sans complaisance, j’ai dit aussi que tout n’était pas blanc d’un côté, tout noir de l’autre, et qu’il fallait aussi analyser les choses avec un maximum d’objectivité. Tout projet améliorant la sécurité routière ne peut qu’être reconnu et approuvé. Même si nous contestons la méthode expéditive employée, le choix du tronçon, le projet améliore la sécurité routière sur cette portion de route hautement fréquentée par les poids lourds et les VL qui fait qu’elle a été classée « Route Prioritaire » et qu’à ce titre elle doit répondre à certains types d’aménagements. Il est incontestable que de nombreux accidents, pour certains mortels, se sont produits entre Sauzet et Villesèque. Outre les comportements souvent en grande partie responsable, nous savons que cette route souffre de deux inconvénients majeurs : le mauvais dévers du double virage à la sortie de Villesèque en direction de Sauzet et les accès directs avec une visibilité insuffisante ou difficile des voies communales sur cet axe, causant un certain nombre d’accidents et dont plusieurs furent mortels. Le mauvais dévers du double virage avait d’ailleurs été évoqué lors d’une réunion que nous avions organisée en mairie et mentionné dans le PV de réunion le 18 février 2016, réunion en présence du directeur de cabinet du Préfet, du Département, de la DDT et de la Gendarmerie, suivie d’une autre réunion en 2019. Ce mauvais devers est nous le savons en partie responsable de l’accident qui a coûté la vie à Christian MOLINIE ; sans ce devers, ce dernier serait vivant. Autre problème sur cette longue ligne droite de près de 5 kms au trafic routier de plus en plus important : l’absence de bas-côtés ou de refuges en cas de panne ou de crevaison d’un véhicule, celui-ci devant alors rester à l’arrêt sur la chaussée elle-même avec tous les dangers qu’une telle situation fait courir. Le projet du Département, à notre avis trop pharaonique, traite il est vrai ces aspects et apporte des solutions aux risques évoqués : suppression du devers, traitement des accès des voies communales et départementales sur la RD, bas-côtés pouvant servir de « refuges » en cas de besoin. Je note que nous tous sommes usagers de cette route et que nous avons droit à plus de sécurisation dans l’intérêt de tous.

QUATRIEME OBSERVATION : Puisqu’on parle de sécurité routière, je ne serais pas loyal si je ne soulevais pas les aides soit directes, soit indirectes apportées par le Département en faveur de la commune de Villesèque. Ce fut le cas notamment lors de la réalisation par la commune de l’aire de stationnement des bus à la Pélissière afin de mettre les enfants en sécurité (les bus auparavant s’arrêtaient sur la route) ; deux aides financières furent alors accordées par le Département. Je n’oublie pas non plus les aides du Département pour la sécurisation de la traverse du bourg de Villesèque. Comme je n’oublie pas les travaux de grattage de certaines portions de la voirie départementale à la demande de la commune : virage dangereux à la sortie de La Pélissière, sur la RD 656 à proximité de la sortie en venant de Trébaïx, à l’approche aussi du carrefour du Cap Blanc…La commune de Villesèque d’une manière générale depuis longtemps bénéficie des aides financières du Département pour réaliser ses projets. Jamais, une demande d’aide présentée par la commune n’a été refusée par le conseil départemental. Jamais ! Et on en présente en moyenne deux chaque année.

Alors, malgré ce différend qui nous arrive, je remercie le Département pour accompagner les projets de la commune, sans lequel on ne pourrait mener à bien les divers projets.

Je crois que c’était important de le dire.

Je vous remercie de votre attention.

 


Date de création : 21/02/2022 18:02
Catégorie : -
Page lue 3161 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !