En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Recherche sur le site
Recherche sur le site
Municipalité

 ↑  
Services et N° utiles

 ↑  
Flash infos

C.R. de réunions

Les Associations

 ↑  
Intercommunalité

 ↑  
La vie locale
 ↑  
Archives

 ↑  
Etat civil

 ↑  
Urbanisme

 ↑  
Ressources locales

 ↑  
Histoire

 ↑  
Patrimoine

 ↑  
EMOTION ET RECUEILLEMENT

EMOTION ET RECUEILLEMENT

Pour cette journée commémorative du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918, la municipalité avait préparé un programme spécial. En présence d’une très nombreuse assistance et de beaucoup d’enfants brandissant autour des monuments aux morts un drapeau commémoratif de cet évènement, ce fut tout d’abord la remise solennelle du nouveau drapeau porté avec dignité par le jeune Paul GIRARD au son de la musique émouvante de Robert BRUCE. Apres le salut au nouveau drapeau,  les dépôts de gerbe et l’honneur rendu aux victimes de la Grande Guerre, ce fut le dévoilement de la plaque « chemin de l’armistice 1918 » à Trébaïx et « chemin du 11 novembre 1918 »au bourg de Villesèque, afin de marquer durablement cette commémoration. Le porte-drapeau, M. Gérard CABANES reçut ensuite le diplôme de reconnaissance délivré par M. le Préfet du Lot, ainsi que l’insigne, pour 20 années de service. Dans son intervention, M. le Maire rappela les circonstances dans lesquelles fut signé l’armistice, non sans rappeler les conséquences du traite de paix qui allait suivre en juin 1919.L’assistance se dirigea ensuite vers la salle des fêtes pour découvrir une remarquable exposition de souvenirs de la Grande Guerre avec plus de 150 pièces et documents (exposition ouverte au public durant toute la semaine).

Enfin, l’après-midi se déroula un concert de guitare classique par le musicien M. Blas AGUILERA qui enchanta l’assistance.

Accéder aux photos par l'onglet "photos" en page "accueil"

EXPOSITION DU CENTENAIRE

                                                                            UNE EXPOSITION DU CENTENAIRE REMARQUABLE

La commune, grâce à de nombreux participants, présente à la salle des fêtes de villesèque une bien belle exposition dans le cadre de la commémoration du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918. Documents de l’époque, de multiples lettres écrites depuis le front, une cinquantaine de cartes postales d’alors et caractéristiques de ces années là, des photos de poilus, des diplômes et décorations, du matériel de guerre, des appareils photos utilisés pour la Grande Guerre deux œuvres picturales et une grande affiche originale appelant à la souscription figurent notamment dans cette exposition.

Quelques 150  documents et objets sont ainsi présentés au public. L’exposition dont le vernissage se déroulera la dimanche 11 novembre à 12h après la cérémonie au monument aux morts, sera ouverte au public du lundi 12 au vendredi 16 novembre de 17h30 à 19h, ainsi que le samedi 17 novembre de 10h à 12h.

Accéder aux photos par l'onglet "photos" en page "accueil"

Journée citoyenne

Film réalisé suite au succès de la journée citoyenne et présenté à l'association des maires de France

Pour visualiser ce film cliquez sur la photo ci-dessous.

eglise_villeseque.JPG


 

 L’abbé Sylvain Toulze vivait à Trespoux, mais il avait en charge plusieurs paroisses aux alentours dont celle de Villesèque – Trébaïx où il a laissé des souvenirs inoubliables. En plus de ses charges d’ecclésiastique, ce curé à été un fervent défenseur de la langue occitane ; nous laisserons donc Patrick Delmas, Majoral du Félibrige dont Sylvain Toulze a été son initiateur dans la langue d’oc, lui rendre un vibrant hommage.

 

Silvan Toulze e Juli Cubaynes.

sylvain Toulze.jpg

 

 

OMENATGE

 

SILVAN TOULZE

 

LO MORMOLH DE L'ETERNITAT

 

Paul Froment (1875‑1889), Juli Cubaynes (1894‑1975), Silvan Toulze (1911‑1993), cadun a son biais balhèt un rai de glària occitana e un flar de clartat a la tèrra carcinòla. Podètz totjorn córrer per ne trapar coma aqueles ! Lo 15 de mai de 1993, s'escantiguèt Io majoral Silvan Toulze. President d'onor de la seccion carcinòla de L’IEO, a daissat una traça sens rebrèca dins l'istòria de nòstra lenga. Se merita plan que l'onorèm a l'escasença de l'arnassada generala.

 

Nascut Io 9 de genièr de 1911 al Cayre, comuna de Grealon, conoguèt pro pauc son paire Faustin Toulze a disparegut a Vaux‑les‑Palameix (Meuse) lo 24 de setembre de 1914. N'es que de legir los ressons dolorós del poëma " Disapregut " per comprene Io patiràs del jove Silvan e de sa sèrre Aurelia. Tota guèrra trigòssa misèria : macats pel malastre, Io sovenir esmogut e la dolor se perlongaràn e demoraràn de contunh.

Coneissiam pas pauròts la pèrda qu'aviàm facha !

Mas ara que sèm bèls,

Comprenèm lo malur e l'orror que nos cacha

Quand venèm orfanèls... (1)

 

Fidèl a sa fe e a sas idèas, dintrèt al pichon seminari de Gordon puèi al grand seminari de Cáurs. Aviá ja clavelat al còr un amor brandant per la literatura e la poësia. S'avisèt tanben que sa lenga mairala n'èra pas qu'un simple patoès o la lenga dels païsans e de las colhonadas mas una lenga cargada d'èime. En 1925, per una d'aquelas estranhas escasenças, Io felibre Juli Cubaynes venguèt rector de Grealon, terrador nadalenc de Toulze. La lenga de cada jorn aqui qu'un jorn la troba vestida d'aur e enaussada en glària per l'engenh d'aquel bèl trobaire ! Es pas de creire l’embolh que botèt dins son astrada. Cubaynes, " mon mèstre ", l'adralhèt sul camin de la lenga d'òc e l'abeurèt a la dotz occitana.

La man dins la man d'un bèl poëta savi

Qu'enregava pel flac boeiròt, començavi

d'ensajar de tenir l'esteva... (2)

 

Aqueles ligams se mudèron lèu en una amistat pairugala e prigonda. Toulze n'a totjorn servat de remembres gostoses. " Aquel ôme li devi gaireben tot tirat la vida ", li avèm entendut dire mai d'un còp. Fins a la mòrt, perdurèt un afrairament blós e duradis.

 

Ordonat prèstre Io 19 de julhet de 1936, passèt a Trespotz coma curat de la parràquia. Ne'n gardarà la carga duscas al mes de març de 1991 ! Presiquèt en òc pel primièr còp lo 8 d'agost de 1937 a Vilafranca de Roërgue per la fèsta felibrenca de la Sant Justin. Se remarquèt còp sec en cadièra sa paraula aisida e poderosa que se cunhava dins l'esperit dels fidèIs. D'aqui enlà, portarà la paraula de Dieu de centenats e de centenats de còps. Dins fòrças glèisas del Carcin, de Scèus a Lorda, de Bordèus a las Santas Marias de la Mar. Se pòt quitament dire que los marrits crestians anavan a la messa per onorar l'òme que pregava en lenga nòstra. Prèire d'elèit, sabià dins los presics apariar l'Escritura Santa e la poësia d'òc.

 

Mobilisat Io 3 de setembre de 1939, fach presonièr Io 18 de junh de 1940, demorèt embarrat dins Berlin dusca al 26 d'abrial de 1945. La farn e la languina seràn las enduras de cada jorn. Son lirisme poëtic s'afortis. Es en aquela passada que botarà al punt son primièr libre La canta del faidit:

Caitiu dins un pais plan luènh, soi revengut

A l’ostal, als endreches, al temps de ma jovença,

Filar remembres qu'embelinan ma dolença :

E n'ai tescut apèi la tèla de mon cant. (3)

 

Aquel recuèlh de poëmas foguèt polidament flocat als Jòcs Florals de Tolosa en 1943 e estampat en 1954. Nòstre valent felibre èra pas a cap de rega ! Faguèt espelir una òbra de tria que Io butèt en primièra renguièra dels trobaires occitans. Sachèt recaptar dins sos libres l'ama d'un pais prigondament: aimat.

Escriguèt d'articles en lenga nòstra dins lo jornal La Vida carcinòla, d'articles que signava " lo sartron ", escais‑nom de sa familha. Los legeires se congostavan d'aquelas paginas saborosasa e viventas. Aquela tièra s'estirèt de 1957 a 1971. Sa lenga rica plan enrasigada dins lo sieu terrador beluguejava de tota son ardor.

 

D'una independéncia del caractèr viva, de vegadas un bocin frondejaire, se daissava pas caupir los artelhs. Èra pas per plan dire un d'aqueles que cercava pòrtas de darrèr... Lo sieu còr coma la sià pòrta èran ça que la totjom duberts e se copava totjorn en tròces per far genta e arderosa aculhida. Encontrèt d'òmes de son temps, predicators, militants, escrivans de lenga d'òc (Mouly, Salvat, Bodon, Mathieu, ... ) que venguèron totes sos amics. Daissèt de caire, sa vida tota, los guirguilhs e las polemicas de tustaboisses que des­parricavan lo monde occitan.

 

Capiscòl de l'Escòla Occitana li butèt un pretzfach sens deca de 1973 a 1989. Prenguèt tanben una plaça de tria dins l'organisa­cion del Romavatge annadièr de Lorda a la bauma de Massa­vièlha. Mèstre es Jòcs Florals, majoral del Felibrige, la cigala d'aur li foguèt espindolada sul pitre a la Santa Estèla de Besièrs en 1961. Cavalièr de la legion d'onor, totjorn aimat, present e venerat, gausissiá d'un respèct e d'una simpatia coma se'n vei pas gaire.

Partajava sas oras entre son sacerdòci, la lectura, los amics e la caça.

Dels Mazuts a las Passadas

De Pech de la Glaira a Senilh Ai mai de gresas trevadas

Que cap de pòrta‑modilh. (4)

AI fial de las sasons, galopava Io païs a l'espèra d'aurelhudas o perdigals. La dubertura de la caça li balhava totjom de pru­sors !

 

Dusca al darrièr rajàl de fòrça, demorèt un arderós apòstol de nòstra lenga. Es a nosautres ara a donar l'exemple e passar als joves la flama que nos abranda.

 

Patric DELMÀS

 

Paul Froment, Juli Cubaynes, Silvan Toulze, cadun a son biais balhèt un rai de glòria occitana e un flar de clartat a la tèrra carcinòla.

Silvan Toulze : una independéncia del caractèr viva, de vegadas un bocin frondejaire, se daissava pas caupir los artelhs.

Partajava sas oras entre son sacerdòci, la lectura, los amics e la caça.

 

1) Disparegut in La canta del faidit

(2) Gardaire d'oe­lhas e de musas, in La canta del faidit.

(3) Lettre dédicatoi­re, in La canta del faidit.

(4) Lo pais que te farai veire, in Cante que cante.

 

Voir un site bien documenté sur Sylvain Toulze en cliquant ICI

 

Le corps de Sylvain Toulze a quitté le cimetière de Trespoux en juillet 2006 pour aller à Gréalou, comme sa famille le demandait.


Date de création : 27/06/2006 @ 00:28
Dernière modification : 25/01/2013 @ 22:20


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Navigation sur le site
Il est impossible d'afficher sur le site tous les articles traités, ils sont donc classés par rubriques et vous pouvez les retrouver en cliquant sur les onglets; mais vous avez également la possibilité d'utiliser la recherche qui est une fonctionnalité performante, qui vous présentera tous les documents qui contiennent le mot que vous recherchez.

 

Vue aérienne du bourg

vue_aerienne2.JPG

Venez voler au dessus du bourg de Villesèque en cliquant    ICI

et survoler le centre de Trébaïx en cliquant  LA

La Boite à Livres

UNE BOITE A LIVRES A VILLESEQUE Réalisée bénévolement de main de maître par Didier ESQUIEU, une très jolie boîte à livres vient d’être installée par Francis GAILLARD au pied de l’escalier d’accès à la mairie, en accord avec la municipalité. Désormais, chacun aura un libre accès aux livres déjà présents dans cette boîte et pourra aussi l’alimenter en ouvrages de tous genre. C’était bien la moindre chose dans une commune où existe et fonctionne depuis un an l’association « Fusion lecture ». De quoi, redonner goût à la lecture à tous, jeunes et adultes, dans un monde où sévit parfois un peu trop l’univers du numérique !

bal.jpg

Préférences
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  1688811 visiteurs
  95 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 3 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Vous êtes ici :   Accueil » Hommage à S. TOULZE