En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
Recherche sur le site
Recherche sur le site
Municipalité

 ↑  
Services et N° utiles

 ↑  
Flash infos

C.R. de réunions

Les Associations

 ↑  
Intercommunalité

 ↑  
La vie locale
 ↑  
Archives

 ↑  
Etat civil

 ↑  
Urbanisme

 ↑  
Ressources locales

 ↑  
Histoire

 ↑  
Patrimoine

 ↑  
EMOTION ET RECUEILLEMENT

EMOTION ET RECUEILLEMENT

Pour cette journée commémorative du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918, la municipalité avait préparé un programme spécial. En présence d’une très nombreuse assistance et de beaucoup d’enfants brandissant autour des monuments aux morts un drapeau commémoratif de cet évènement, ce fut tout d’abord la remise solennelle du nouveau drapeau porté avec dignité par le jeune Paul GIRARD au son de la musique émouvante de Robert BRUCE. Apres le salut au nouveau drapeau,  les dépôts de gerbe et l’honneur rendu aux victimes de la Grande Guerre, ce fut le dévoilement de la plaque « chemin de l’armistice 1918 » à Trébaïx et « chemin du 11 novembre 1918 »au bourg de Villesèque, afin de marquer durablement cette commémoration. Le porte-drapeau, M. Gérard CABANES reçut ensuite le diplôme de reconnaissance délivré par M. le Préfet du Lot, ainsi que l’insigne, pour 20 années de service. Dans son intervention, M. le Maire rappela les circonstances dans lesquelles fut signé l’armistice, non sans rappeler les conséquences du traite de paix qui allait suivre en juin 1919.L’assistance se dirigea ensuite vers la salle des fêtes pour découvrir une remarquable exposition de souvenirs de la Grande Guerre avec plus de 150 pièces et documents (exposition ouverte au public durant toute la semaine).

Enfin, l’après-midi se déroula un concert de guitare classique par le musicien M. Blas AGUILERA qui enchanta l’assistance.

Accéder aux photos par l'onglet "photos" en page "accueil"

EXPOSITION DU CENTENAIRE

                                                                            UNE EXPOSITION DU CENTENAIRE REMARQUABLE

La commune, grâce à de nombreux participants, présente à la salle des fêtes de villesèque une bien belle exposition dans le cadre de la commémoration du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918. Documents de l’époque, de multiples lettres écrites depuis le front, une cinquantaine de cartes postales d’alors et caractéristiques de ces années là, des photos de poilus, des diplômes et décorations, du matériel de guerre, des appareils photos utilisés pour la Grande Guerre deux œuvres picturales et une grande affiche originale appelant à la souscription figurent notamment dans cette exposition.

Quelques 150  documents et objets sont ainsi présentés au public. L’exposition dont le vernissage se déroulera la dimanche 11 novembre à 12h après la cérémonie au monument aux morts, sera ouverte au public du lundi 12 au vendredi 16 novembre de 17h30 à 19h, ainsi que le samedi 17 novembre de 10h à 12h.

Accéder aux photos par l'onglet "photos" en page "accueil"

Journée citoyenne

Film réalisé suite au succès de la journée citoyenne et présenté à l'association des maires de France

Pour visualiser ce film cliquez sur la photo ci-dessous.

eglise_villeseque.JPG


 

Et notre peyro grosso, menhir, borne limite ou repère quelconque ?

Pourquoi ne pas envisager de la ramener à la verticale, car telle devait être sa position initiale, les dommages provoqués par le temps s'en trouveraient ainsi effacés.

 

peyro grosso.jpg

 

Voici quelques explications pour avoir une petite idée de la signification de ce monument qui mesure plus de 3 mètres et 3 à 4 m de circonférence.

Les pierres levées à l'époque mégalithique.

 

A défaut de documents antérieurs à la civilisation romaine, il ne reste que l'incertitude des monuments de pierre (époque mégalithique) attirant l'interrogative curiosité.

 

"Les curieux monolithes, qu'on appelle ailleurs menhirs ou béthels, sont connus dans le Quercy sous le nom de pierres quillées ou dressées, en patois "peyros quillados" ou "peyros lébados".

 

"Le nombre de ces monuments devait autrefois être considérable dans nos contrées, si l'on en juge par les lieux qui portent cette désignation dans les cadastres. On en comptait encore trente-sept vers 1850. Il n'en restait qu'une quinzaine vers 1870.

 

Il ne faut pas confondre les pierres dressées ou menhirs avec d'autres pierres brutes, fichées en terre, qui marquaient les lieues sur les routes gauloises (pierres militaires) ou bien encore les anciennes bornes limites dont un certain nombre se sont conservées dans le Quercy et qui n'ont plus aucun rapport avec les pierres dressées proprement dites. Celles-ci ont, en général, de plus grandes dimensions, mais on ne remarque, ni sur les unes, ni sur les autres, comme travail de la main de l'homme, aucune appropriation propre à leur destination.

 

"Toutes les pierres quillées que nous connaissons dans le Lot, occupent des hauteurs. On les trouve dans les clairières des bois, de préférence dans les endroits dénudés et loin des lieux anciennement habités ; presque toujours elles sont placées dans le voisinage des voies antiques.

 

Il n'est pas permis de douter que les "pierres quillées" ne soient des monuments religieux se rapportant à quelque divinité dont elles étaient le symbole. On sait que de nombreux édits des empereurs romains, des décisions de conciles, édictaient des peines sévères contre ceux qui rendaient un culte aux pierres et aux fontaines.

 

Malgré ces prescriptions, le peuple ne continua pas moins à se livrer aux pratiques du culte. Elles n'ont pris fin dans nos régions qu'à la fin du XVIIIème siècle. Les chroniqueurs nous fournissent des renseignements précis sur les pratiques superstitieuses dont ces pierres étaient l'objet.

 

"On trouve, dit Lacoste, dans son "Histoire du Quercy", dans beaucoup d'endroits du haut et du bas Quercy, des monolithes, en pierre brute qui ressemblent à des pyramides ; ils paraissent avoir été érigés en l'honneur de Mercure. On en voit à Bélinac, sur les hauteurs de Luzech, à la Laurie, à Cénac (à 4 km environ d'Albas) et autres lieux, d'une hauteur de 15 à 18 pieds, soit 4,50 m à 5,50 m). Il paraît que ces monuments étaient dédiés par les Celtes à leurs divinités. Le culte qu'on avait pour ces pierres existait encore sous l'épiscopat de Mg' de la Luzerne, en 1750.

 

"Le peuple, par une habitude ancienne, allait les oindre d'huile et les couronnait de fleurs pendant certains mois de l'année. Cet évêque, informé de cette superstition, fit détruire un grand nombre de ces monolithes qui étaient dans l'étendue de son diocèse.

 

L’historien quercynois Dominicy, qui écrivait au XVII ème siècle, dit, dans ses mémoires, que les mêmes pratiques avaient lieu de son temps. "L'erreur des paysans, dit il, a encore "les pierres quillées" en vénération, s'étant figuré que de les couvrir de fleurs, sans que personne ne les voie, cela les préservera des fièvres et il ne fut pas longtemps que Mg, de Cahors, faisant sa visite pastorale, apprit que dans un village le vulgaire superstitieux s'en allait, à certains jours de l'année, oindre en cachette, un caillou d'une grosseur prodigieuse, planté sur un grand chemin, fit arracher ce caillou".

 

"La position de ce caillou, pour nous servir de l'expression de Dorninicy, au bord d'un grand chemin, a fait penser à cet auteur que les monuments de ce genre étaient dédiés à Mercure car les Celtes comme les Romains plaçaient les voies publiques sous la protection de Dieu. Il est vrai que les pierres dressées se trouvaient presque toujours à proximité des chemins antiques, mais il n'est pas démontré qu'elles fussent consacrées à Mercure plutôt qu'à une autre divinité. Tout ce qu'il est permis d'inférer de ces pratiques qui nous sont attestées par des témoins oculaires, c'est que "les pierres quillées" étaient des monuments religieux ou des pierres de consécration.

 

Le peuple n'a plus maintenant aucune espèce de vénération pour ces pierres; les anciennes cérémonies dont elles étaient l'objet ont entièrement disparu; on n'en conserve même aucune sorte de souvenirs.

 

 


Date de création : 01/05/2006 @ 21:14
Dernière modification : 13/09/2013 @ 22:44


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Navigation sur le site
Il est impossible d'afficher sur le site tous les articles traités, ils sont donc classés par rubriques et vous pouvez les retrouver en cliquant sur les onglets; mais vous avez également la possibilité d'utiliser la recherche qui est une fonctionnalité performante, qui vous présentera tous les documents qui contiennent le mot que vous recherchez.

 

Vue aérienne du bourg

vue_aerienne2.JPG

Venez voler au dessus du bourg de Villesèque en cliquant    ICI

et survoler le centre de Trébaïx en cliquant  LA

La Boite à Livres

UNE BOITE A LIVRES A VILLESEQUE Réalisée bénévolement de main de maître par Didier ESQUIEU, une très jolie boîte à livres vient d’être installée par Francis GAILLARD au pied de l’escalier d’accès à la mairie, en accord avec la municipalité. Désormais, chacun aura un libre accès aux livres déjà présents dans cette boîte et pourra aussi l’alimenter en ouvrages de tous genre. C’était bien la moindre chose dans une commune où existe et fonctionne depuis un an l’association « Fusion lecture ». De quoi, redonner goût à la lecture à tous, jeunes et adultes, dans un monde où sévit parfois un peu trop l’univers du numérique !

bal.jpg

Préférences
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  1688814 visiteurs
  98 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 3 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Vous êtes ici :   Accueil » Laspeyros grosses