Recherche sur le site
Recherche sur le site
Municipalité
 ↑  
Services et N° utiles

Flash infos

 ↑  
C.R. de réunions

Les Associations

Intercommunalité
La vie locale

Archives
 ↑  
Etat civil
 ↑  
Urbanisme
 ↑  
Ressources locales
Histoire
 ↑  
Patrimoine
 ↑  
Journée citoyenne

UNE JOURNEE CITOYENNE TRES CITOYENNE

Plus de 80 habitants de la commune ont répondu présents à l’appel de M. le maire et de son conseil municipal pour cette seconde journée citoyenne organisée ce samedi 7 avril.

Lire la suite

voir en images cliquez :

DSC_0008.jpg


SCOT

  

LE SCOT C’EST QUOI ?

   LE SCHÉMA DE COHÉRENCE TERRITORIALE EST UN DOCUMENT D’ URBANISME, DE PLANIFICATION INTERCOMMUNALE, QUI A VOCATION À FIXER LES ORIENTATIONS DE DÉVELOPPEMENT URBAIN ET D’ AMÉNAGEMENT DE L’ESPACE DANS LE     RESPECT DES  ÉQUILIBRES ENTRE LES SECTEURS URBAINS, LES ESPACES RURAUX, NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS.

  Pour lire la suite cliquez ICI   vous accédez au site du SCOT

   Pour donner votre avis:

  ENQUÊTE PUBLIQUE DU 24/10/2017 à 9h00 AU 06/12/2017 à 17h30

      Cliquez  sur:  EXPRIMEZ-VOUS SUR LE PROJET SCOT


Courriel de la mairie de Villesèque

Adresse mail de la mairie de VILLESEQUE

mairie.villeseque@orange.fr
 

Vous trouverez d'autres coordonnées sur ce site en cliquant sur l'onglet "services et N° utiles"


 


Navigation sur le site
Il est impossible d'afficher sur le site tous les articles traités, ils sont donc classés par rubriques et vous pouvez les retrouver en cliquant sur les onglets; mais vous avez également la possibilité d'utiliser la recherche qui est une fonctionnalité performante, qui vous présentera tous les documents qui contiennent le mot que vous recherchez.

 


 Retour au sommaire

Le Moyen Age :

La période des grandes invasions n’a pas laissé de traces mais en 1258 « Pemdas » réapparaît dans un texte conservé aux archives du Lot.

Au XIIème siècle, Trébaïx, autre paroisse de Villesèque, entre dans l’histoire.

Pourtant son nom pourrait venir de « Trébaïno », Trébo signifiant domicile en gaulois, ce qui pourrait montrer une existence plus ancienne.

En tout cas c’est bien au XIIème siècle qu’est fondée une commanderie templière dépendant de Lacapelle-Livron (tantôt liée à Carnac, tantôt indépendante) ou plus exactement une « maison » (maio).

Au XIIIème siècle une tour va affirmer l’autorité des templiers sur le domaine agricole dont les habitants sont soumis à une forme adoucie du servage. En 1313 à la suite de l'arrestation des Templiers, la tour et son domaine passent aux Hospitaliers.

En 1462 une transaction nous renseignera sur les limites de la paroisse « St Michel de Pemdas » alias « Villasicqua » qui voisine avec la paroisse Ste Marie du chemin (même commune actuelle). Cette église se situait à l’actuel carrefour de Villesèque vers Lascabannes et avait un petit cimetière. Cette paroisse comprenait les terres de « la Montagne » et probablement celles du « Cap Blanc » et du « Pech Gros » du moins en partie.

Une autre église s’élevait à coté d’une source « miraculeuse », bonne pour les yeux, au lieu-dit St Jean et portait le nom significatif de « St Jean du chemin ».

Ces deux noms «  del cami » montrent l’existence d’un chemin qui, venu de Cahors par Trespoux, la Borde Rouge, s’enfonçait dans les St Jean jusqu’aux actuelles carrières pour rejoindre la route de Montcuq.

Chemin emprunté par les voyageurs, les mules de bat et bien sûr les pèlerins de St Jacques de Compostelle dont plusieurs itinéraires sillonnent notre petite région.

Un autre chemin venant de Labastide Marnhac et sans doute de l’Hospitalet passait à l’ouest du Cluzel et remontait vers la Pélissière, longeait « Fond de Lagarde » dont le toponyme conserve la mémoire d’un poste d’observation, peut-être une petite tour … « une garde ».

La guerre de cent ans (1337-1453) ravage la région où avançait et reculaient alternativement les troupes au service des Anglais (souvent des seigneurs quercynois et leurs hommes passés au camp adverse) et les troupes fidèles aux seigneurs du parti du roi de France). Villesèque et Trébaïx, situés au bord d’une route très fréquentée qui facilite les invasions sont désertés, leurs habitants sont morts ou en fuite, les terres en friches. C’est pourquoi en 1371 le recteur de l’église paroissiale de Villasicca (noter le changement d’orthographe), un certain « Bernard de Caussade » qui était bénéficiaire des impôts payés par ses paroissiens veut renoncer à ce bénéfice qui ne lui rapporte rien.

Du XIVème au XVIème siècle on sait également qu’un péage routier existait à Villesèque au profit du roi, péage affermé par un batelier du lieu.

                                                               Retour au sommaire                                   Suite


Date de création : 28/09/2014 @ 16:42


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Préférences
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  1749432 visiteurs
  73 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 2 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.